L'avis de WDWNT sur le programme InsidEars | Disney Magical Blog

L'avis de WDWNT sur le programme InsidEars

On ne présente plus WDW News Today, l'un des principaux blogs traitant de l'actualité de Walt Disney World, en Floride. En plus d'être un blog influent aux États-Unis, WDWNT traite également parfois de l'actualité des autres Parc, dont celle de Disneyland Paris. À ce titre, ils font partie du programme InsidEars, et si on vous en parle aujourd'hui, c'est qu'ils ont partagé un ressenti assez acerbe sur celui-ci.

Fort de leur expérience en Floride, ils ont comparé la différence entre ce qu'il se passe chez eux et chez nous, et leur verdict est sans appel :

Selon @WDWNT, le programme InsidEars devrait être démantelé. Il ne devrait pas exister, il va à l'encontre des règles d'éthique. C'est juste une manière pour Disneyland Paris de museler et contrôler l'information.Tweeter

Pourquoi avoir publié cet opinion maintenant, alors qu'ils sont sûrement l'un des membres d'InsidEars avec le plus d'influence, de part leur nombre important de followers sur les réseaux ? Tout a commencé au début du mois…

En effet, nos confrères et consœurs de OutsidEars ont publié une fuite des plans de la nouvelle attraction de Spiderman, qui sera implantée à la fois à Disneyland Paris et également en Californie, dans le parc Disney's California Adventure.

WDWNT, qui avait également eu accès aux plans de son côté, a alors repris l'information, en créditant OutsidEars. Le lendemain, ils ont reçu une vive remontrance de la part de Disneyland Paris, qui leur avait reproché un article qui n'était pas conforme à ce que souhaitait voir l'équipe de la communication.

À nos yeux, c'est là un des principal problèmes d'InsidEars : dès lors qu'il y a un risque de perte d'indépendance des médias, comment avoir confiance, en toute transparence, dans les informations qui sont rapportés par les sites ? Si vous nous suivez depuis quelque temps, vous savez que notre équipe ne souhaite pas faire partie d'InsidEars, et que nous mettons un point d'honneur à payer nos prestations : en effet, nous souhaitons apporter un travail journalistique et indépendant, qu'il nous serait impossible de faire si un Cast Member de la Walt Disney Company pouvait approuver, refuser, commenter ou éditer chacune de nos communications.

Le timing tombe d'ailleurs assez mal pour Disney, comme le note WDWNT : nous sommes en effet à quelques jours de l'ouverture en Californie du tant attendu Star Wars Galaxy's Edge. Tous les fans Disney du monde entier auront les yeux rivés vers les blogs qui seront accrédités pour être sur place, et faire partager au plus grand nombre leurs impressions sur ce land, qui promet d'être exceptionnel. Dans ces conditions, comment porter du crédit si on ne peut faire confiance aux blogs de la sphère Disney ?

Que penser d'InsidEars, selon WDWNT

Voici la vidéo de WDWNT dans lequel ils traitent du sujet InsidEars (ça commence à 1:14:05), et notre traduction en français de ce texte :

Tout le texte qui suit est parlé par Tom Corless, fondateur de WDWNT.

On voudrait vous parler de quelque chose. Dimanche soir, on a posté un article qui avait les plans de le l'attraction Spiderman, qui sera installée à Disneyland Paris et à Disney's California Adventure. Nous n'avons pas trouvé ces plans, mais j'ai vu les plans de Californie, et je peux vous dire, oui, c'est les bons plans. Alors, quand ils ont été postés, je me suis dit, « oui, c'est vraiment ça, je peux le poster, c'est vraiment ce à quoi l'attraction Spiderman va ressembler. »

Alors, on a posté les plans, ils venaient d'une autre source, on a crédité la source, on a mis un lien vers les personnes qui ont trouvé ces documents. Ensuite, je me suis réveillé le matin suivant, et j'avais un email du service de Relations Presse en Floride de Disney Parks & Resorts. Ils m'ont demandé de changer le titre de l'article, pour mentionner que les documents avaient fuité. Ils ne voulaient pas que je retire l'article, ils pensaient, tout le monde est au courant des plans, ils ont été divulgués au public : voilà ce qu'ils pensaient.

Cinq minutes plus tard, je reçois un email de Disneyland Paris. Laissez-moi retrouver cet email. (…) Donc, nous faisons partie d'un programme de Disneyland Paris, qu'ils appellent InsidEars. C'est un club, ils appellent ça un social fan club, c'est un club où vous avez un accès spécial à certaines choses, et, en retour, on vous demande de ne pas faire certaines choses, je vais revenir là dessus dans un moment.

Et donc, nous avons donc reçu un email de menace : si on continuait à vouloir poster des choses qui n'étaient pas autorisées par la société Disneyland Paris, alors on serait retiré du programme. Donc nous, en tant que media, on était en train de nous dire que, c'est un problème, et qu'on serait retiré de ce programme exclusif.

Laissez-moi vous dire ce qu'est InsidEars, pour commencer. Disney InsidEars c'est cette chose étrange, tout le monde n'a pas la possibilité de s'enregistrer, vous ne pouvez pas rejoindre le programme, c'est à la discrétion de Disneyland Paris et de ses équipes de communication.

Alors, appeler ça un social fan club, ce n'est pas très exact si vous ne laissez que certaines personnes entrer. L'idée derrière et de laisser entrer les gens qui pourraient être un problème, et, en absence d'un meilleur terme, vous devez les soudoyer. Vous les soudoyez avec des accès et de la nourriture gratuite, ces petits diners où vous annoncez des choses mineures, ces événements du genre.

On va vous montrer la charte, c'est ce qu'on nous a envoyé quand on a rejoint les membres. En gros, c'est les règles qu'il faut suivre pour avoir les diners avec les buffets gratuits de temps en temps, et quelques accès en échange de ne pas poster les choses qu'ils ne voudraient pas que vous postiez.

Tom Corless montre la charte InsidEars, qu'il va détailler point par point.

En premier, savoir garder un secret. Je suis désolé, ça je ne sais pas !

Numéro deux, savoir protéger la magie (ne pas aller backstage). De manière évidente, ça devrait être une règle en général, ça ne devrait pas être une règle d'un social fan club. C'est juste le genre de choses que vous ne devez pas faire dans un parc à thème. (…)

Soutenir la réputation de Disneyland Paris. Hé, quelle réputation ? Ils nous demandent de ne pas hésiter à les contacter pour éviter de propager des fausses informations ? Soyez sûrs que je vais faire ça lorsque j'aurais trouvé toutes les choses cassées dans leur parc la semaine prochaine, je vais vous contacter, je vais vous tenir au courant. Rester équilibré dans ces remarques ? Ne vous inquiétez pas, j'aurais aussi pris des photos de tous les problème de maintenance. (…)

Respecter les visiteurs, oui, entièrement d'accord, c'est de la courtoisie de base.

Régler ses problèmes en privé ? Mais de qui se moque-t-on, c'est la base de la vie privée et de la vie publique ! (…)

En fait, ce qui est vraiment intéressant, c'est que ce programme est une façon de faire en sorte que les gens se taisent. Les projets ne cessent de fuiter, comment faire pour maîtriser plus de deux cent groupes de personnes qui sont au courant ? C'est exactement ce pour quoi ce programme est fait, et ils pensent que personne ne comprend, que personne ne réalise ce que c'est, et c'est une chose effrayante.

Nous avons eu un épisode, je crois que c'est le dernier épisode, où on parlait des problèmes, ici, en Floride. En Floride, ce n'est pas un social fan club, ou quel que soit le nom insensé que donne Paris. Ici, nous avons une liste de media. Ils ne vous disent pas, mais vous êtes sur la liste uniquement si vous publiez des choses qu'ils aiment, et sinon, vous n'êtes pas sur la liste.

C'est la façon dont marchent les choses, ce n'est pas basé sur la taille de votre audience ou quoi que ce soit du genre, c'est uniquement basé sur votre capacité à nourrir votre audience des informations qu'ils veulent qu'on les nourrisse, à la place d'offrir une opinion sincère et honnête.

C'est un vrai problème parce — je ne me souviens plus avec qui j'en parlais en dernier — c'est effrayant parce que c'est la fin du journalisme, la fin des gens qui peuvent offrir une opinion sincère et honnête sur les choses. C'est effrayant parce que le monde entier sera tourné vers les sites de parc à thème dans vingt-deux jours, et si chacun dit, « c'est vraiment génial, entrer dans le land était si facile et, bla, bla, bla » et que ce n'est pas vrai, alors, c'est réellement mauvais pour nous.

Voilà pourquoi je voulais en parler avec vous aujourd'hui. Je pense que cette affaire est ridicule. Je leur ai écrit, et j'ai reçu une réponse condescendante. Je leur ai dit, vous me menacez de me supprimer de votre social fan club exclusif, mais ce n'est même pas exclusif, il y a deux cent membres, certains ont à peine cinquante followers sur leur réseau social. C'est juste des gens, vous vous êtes dit : « mieux vaut les garder sous contrôle, on ne sait jamais, mieux vaut être sûr qu'ils ne vont pas poster des choses qu'on ne voudrait pas qu'ils postent. »

J'ai rajouté que s'ils veulent nous menacer de nous retirer du programme exclusif InsidEars pour cette raison, c'est nous qui ne voudrions pas, pour commencer, faire partie d'un programme qui contrôle les medias, que c'est assez grossier et qu'on ne serait pas certains de vouloir continuer, de même que notre audience n'apprécierait sûrement pas l'idée de restreindre notre liberté de penser en échange de snacks gratuits et d'une jolie carte de membre.

J'ai reçu une réponse qui disant, en substance, que n'importe qui qui souhaitant joindre le club était libre de le faire. C'est pourtant faux ! Vous devez être approuvés, et tout le monde ne reçoit pas son approbation. Déjà un mensonge dans l'email, et ils poursuivent : « il n'y a pas d'obligations du tout. » LES VOICI LES DIX OBLIGATIONS DE LA CHARTE, les voilà, il y a dix obligations que vous devez suivre pour être membre.

Pour terminer, sachez que, comme d'habitude, personne dans la Walt Disney Company n'est capable de dire ce qu'il se passe. La Floride pense que ce n'est pas une fuite, Paris nous crie dessus comme si ç'en était une. Un des emails que j'ai reçu de mon contact de Floride était : « je ne sais pas ce que fait Paris. » C'était, mot pour mot, la réponse que j'ai eue. Ils ne savent pas ce que fait Paris !

Nous vivons un monde un peu fou. C'est un monde effrayant, et fou, dans lequel notre communauté est en ce moment. Je voulais juste rappeler à notre audience d'être vigilant lorsque vous lisez des choses. Je ne dis pas que les gens sur la liste de media ne font pas correctement leur travail, je ne dis d'aucune façon que nous sommes la seule alternative, mais vous devez savoir qui est qui, et qui se joue de vous.

C'est la même chose à Paris : vous savez qui est sur la liste InsidEars, et vous savez qui n'y est pas. Mon sentiment est que InsidEars devrait probablement être démantelé. Il ne devrait pas exister, il va à l'encontre des règles d'éthique. Vous dites que c'est un social fan club, ça ne l'est pas, c'est une liste de media acquis à leur cause, c'est juste une manière pour Disneyland Paris de museler et contrôler les fuites et l'information. C'est pourtant un parc à thème, ce n'est pas le Pentagone : aucune vie n'est en jeu, et si des attractions fuitent, les gens devraient calmer leur jeu. C'est ce que je pense.

Les choses sont effrayantes, elles vont dans le mauvais sens. Soyez attentifs à ce que vous lisez autour de vous, c'est mon conseil.

Le format original du texte étant un podcast, la traduction a supprimé certaines redondances de mots, courants à l'oral, pour rendre le texte plus fluide à l'écrit.