On a testé le Tea Time au Café Fantasia | Disney Magical Blog

On a testé le Tea Time au Café Fantasia

Depuis 1662, le thé était consommé à la cour anglaise, mais ce n'est qu'au XIXe siècle que Anna Russel, duchesse de Bedford a créé une coutume qui perdure encore aujourd'hui. La duchesse, trop gourmande pour attendre le dîner, avait pour habitude de consommer des gâteaux, des biscuits et du thé Darjeeling. Elle invitait ses amis, dont la Reine Victoria, qui a immédiatement adoré le concept. L'afternoon tea était né !

La tradition continue encore aujourd'hui, et s'est même étendue en dehors de l'Angleterre. À Disneyland Paris, c'est le Disneyland Hotel qui propose un cérémonial autour du thé : c'est le Tea Time, décliné en trois formules :

  • le Victorian Tea Time, à 45€, qui inclue des sandwich salés, des douceurs sucrés, et une boisson chaude ;
  • le Royal Victorian Tea Time, à 60€, qui inclue, en plus, une coupe de Champagne Moët & Chandon Grand Vintage 2009 ;
  • le Tea Time Enfant, à 29€, qui inclue cinq douceurs sucrés et une boisson chaude ou un jus de fruits.

Venez avec nous, on vous amène profiter de l'heure du thé !

Le Tea Time est servi au Café Fantasia

Le Disneyland Hotel est bien sûr un hommage à l'époque victorienne : le costuming du personnel rend d'ailleurs hommage à cette grande époque. Quoi de plus naturel que de servir un afternoon tea dans le bar de cet établissement cinq étoiles ?

On vous conseille de réserver, même si des disponibilités le jour même sont toujours possibles. De l'aveu du personnel, les jours où il fait chaud, les visiteurs pensent davantage à manger une glace que de faire un tea time. Celui-ci est servi à partir de quinze heures. On vous recommande de manger très léger à midi, voire de sauter le repas du midi si vous le pouvez : vous allez le voir, on en a pour son argent !

Le thé est servi dans une salle à part du Café Fantasia : lorsque vous entrez dans le bar, il s'agit de la salle au fond à droite. Présentez-vous à l'un des serveurs en indiquant que vous avez réservés, ou que vous souhaitez profiter du tea time, ils vous prendront en charge pour vous amener à votre table.

La première impression, lorsque l'on arrive dans la salle : waouh. On a beau être habitués à l'hôtel, au café, avoir eu la chance de dîner au California Grill dans la meilleure salle, et celle d'avoir pu profiter de l'expérience incroyable Petit Jean, le restaurant éphémère de Jean Imbert, on ne peut être que bluffé par la salle intimiste et l'atmosphère incroyable de cette salle. C'est un véritable écrin dans un écrin, on sent qu'on est dans un monde à part, où le temps s'arrête. On est dans le luxe, mais un luxe à la Disney, où on se sent immédiatement à l'aise, comme chez soi.

La sélection du thé

Une fois installé, votre serveur vous aide à choisir une boisson chaude. Les thés sont à l'honneur, comme tous les thés servis au Disneyland Hotel, il s'agit des produits de la maison Dammann Frères.

Si vous avez un doute pour choisir parmi les douze thés ou les trois cafés, n'hésitez pas à demander conseil. Il y en a pour tous les goûts : des thés noirs, des thés verts, mais aussi des mélanges à base de thés, ou encore des infusions, dont certains avec du rooibos, ce célèbre thé sans théine.

De notre côté, nous optons pour un Ceylan O.P. Cecilyan et un Rooibos Jardin bleu. Notez la fée clochette, présente sur le flacon qui contient les feuilles de thés. On nous raconte que chaque flacon a été créé pour Disneyland Paris, uniquement pour ce tea time !

Petit clin d'œil appréciable : ici, pas d'électronique, c'est un sablier qui permet à notre serveur de doser la durée de l'infusion.

Un petit bémol toutefois : pour préparer le thé, les feuilles de thés sont versés dans la théière qui contient déjà de l'eau chaude. Pour respecter la tradition, il faudrait faire l'inverse : mettre les feuilles dans la théière, puis verser de l'eau chaude dessus. C'est mieux : mais c'est plus long… sûrement la raison pour laquelle Disneyland Paris a préféré faire une petite entorse à la tradition.

Ouvrez l'appétit

Quelques instants après que l'on vous a servi votre tasse de thé, un imposant plateau en argent avec tous les éléments du tea time va être amenée à votre table.

Le Champagne

Si vous avez choisi la version avec un verre de Champagne, celui-ci vous est servi à ce moment là. Il s'agit d'un verre de Moët & Chandon Grand Vintage 2009.

Comme son nom l'indique, il s'agit d'une bouteille de Champagne millésimée : cela veut dire que tous les cépages qui ont conduit à sa conception ont été récoltés la même année. Cela n'est fait que pour les meilleures bouteilles, car cela demande un travail supplémentaire à l'assembleur, qui doit assurer une qualité constante à toute sa production, mais avec un choix de vins plus limitée. Autant vous le dire, on en a pour son argent : la coupe de ce merveilleux Champagne revient à 15€ au Café Fantasia ; or, la bouteille se vend 60€. Autrement dit, Disneyland Paris ne marge quasiment pas sur ce produit. Si vous aimez le Champagne, on ne peut que vous conseiller de foncer : ce n'est pas tous les jours que vous pourrez déguster une aussi bonne coupe à ce prix.

Les sandwichs salés

L'étage inférieur du plateau contient trois sortes de sandwich salés :

  • saumon fumé, concombre et citron caviar ;
  • poulet de Bresse, tomates confites et sucrine ;
  • bœuf wagu séché, sauce tartare et oignons grillés.

Un petit bémol : nous aurions aimé avoir plusieurs types de pains différents : ici, on a l'impression d'avoir un banal assemblage de club sandwiches. De plus, c'est une critique récurrente quasiment à chacune de nos visites dans un restaurant Disney, nous adorerions voir du pain artisanal. La France est le pays du pain, mais Disneyland Paris ne bénéficie pas de cet héritage culturel.

Si le poulet de Bresse est un peu fade, l'accord avec les tomates étant un peu trop sucré pour pouvoir s'harmoniser, les deux autres sandwichs sont excellent : le saumon fumé apporte une élégante touche de fraîcheur, tandis que le bœuf wagu explose en bouche, avec un équilibre incroyable entre les saveurs de la viande et de la sauce. Un régal !

Pour assurer la transition avec les étages suivants, un roll de pain blanc servi façon P&J : peanut butter et jelly, c'est davantage une recette américaine, mais au pays de la souris, on pardonne cette excentricité… toute Britanique s'il en est !

Le premier étage de douceurs sucrées

Une fois les saveurs salées passées, il est l'heure de s'attaquer au sucré. Nous commençons par l'étage intermédiaire, composé de scones maison, avec des fruits mijotés au sucre de canne, de cake anglais aux fruits confits et d'une salade de fruits à la fleur d'oranger.

Tout de suite, un détail nous interpelle : les scones sont maison. Depuis que l'on mange à Disneyland Paris, et on a mangé dans presque tous les restaurants des parcs et des hôtels, c'est la première fois que l'on voit la mention « maison » apposée sur un plat. Cela veut dire que les scones ont été conçus par les chefs du Disneyland Hotel. Hélas, encore une entorse au protocole British : les scones sont servis avec du beurre et de la confiture. Normalement, les scones doivent être servis avec de la clotted cream, une sorte de crème caillée typique de l'Angleterre. C'est dommage, et ce qui est encore plus dommage, c'est que si ces scones sont bons, ils n'ont absolument rien à voir avec des scones. Comme le goût est présent, on va saluer l'effort, et imaginer qu'il s'agit plutôt d'une volonté de réinventer le concept de scones.

Le cake anglais, de son côté, est une très agréable surprise : riche en saveur, avec une crème au caramel qui donne de la puissance aux saveurs de fruits confits, on le déguste par petit bout, entre deux gorgées de thé.

Enfin, la salade de fruit apporte un plaisir inattendu : les fruits sont très présents, on a l'impression de croquer dans des fruits rouges que l'on vient à peine de cueillir. C'est très frais et cela aiguise, s'il le fallait, notre appétit pour le dernier plateau de cette expérience !

Le deuxième étage de douceurs sucrées

Enfin, le dernier étage termine en douceur notre tea time. Au programme : deschoux au caramel au beurre salé, deux tartelettes au chocolat et au café torréfié et deux tartelettes aux fruits de saison.

Une chose à savoir, si votre tasse de thé commence à être vide : ce n'est pas écrit sur le menu, mais il y a une tolérance et vous pouvez, gratuitement, demander un deuxième verre de thé. Pendant que celui-ci nous est servi, il y a quelque chose que nous aimons faire, c'est vérifier l'origine de la vaisselle : nous retournons la nouvelle tasse (avant qu'elle ne soit remplie) qui nous est apportée : il s'agit de vaisselle Villeroy et Boch. Au contraire du California Grill, ce n'est pas de la porcelaine de Limoges donc, ce qui est un peu dommage, mais c'est tout de même de la très bonne qualité.

Notez qu'il s'agit du même fournisseur que le reste de la vaisselle du Café Fantasia, mais que cette vaisselle, unique au tea time, n'est pas siglée avec la fée clochette, comme les tasses habituelles de ce bar. Cela n'est pas génant, car la vaisselle du tea time donne une meilleure impression de qualité. De plus, tous les couverts et les présentoirs sont en véritable argenterie. On en a clairement pour son argent.

Cette petite parenthèse terminée, c'est l'heure de terminer la dernière virgule gustative de cette expérience !

Nous commençons par la tartelette aux fruits de saison, qui n'apporte pas beaucoup de saveurs. Les fruits sont peut-être de saisons, mais on ne peut pas se tromper, il s'agit de fruits surgelés, qui n'ont absolument pas la saveur de fruits frais. Ce n'est pas mauvais en soit, mais ce n'est pas au niveau des autres pâtisseries de cet étage.

Ensuite, une grosse surprise, avec la tartelette au chocolat et au café torréfié. C'est un concentré de saveurs, et c'est vraiment très fort : on y est allé à petites bouchées, pour bien profiter. On a vraiment l'impression de croquer dans un verre de moka. Ç'en est presque trop amer si vous n'êtes pas habitués à boire des cafés serrés et sans sucre, mais si vous appréciez le café, aucun doute : vous ne regretterez pas d'être venus au tea time, rien que pour avoir eu la chance de goûter cette pâtisserie.

Et ce n'est pas fini : le meilleur pour la fin, le chou au caramel au beurre salé : façon religieuse, cette mini-pâtisserie apporte du croquant, de l'aérien, une mousse un caramel, du chocolat dulce de leche : si on pouvait en acheter une boîte de six en souvenirs à la fin du tea time, on n'hésiterait pas un seul instant. Le jour de notre visite, le chou était d'ailleurs la star  de notre tea time : toutes les tables n'ont manqué d'en vanter les qualités avant de quitter leur table.

En conclusion : une belle expérience à faire

Parfois, quand on a vient à Disneyland Paris, on doit gérer un planning un peu serré : entre famille ou en amis, c'est toujours un peu la course pour faire plaisir à tout le monde. Trouver le bon enchaînement des attractions, des spectacles, des restaurants, cela demande de l'énergie, et un peu d'expérience.

Le tea time du Disneyland Hotel est une vraie bulle dans votre visite. Si vous avez le luxe de pouvoir vous arrêtez quelques heures, prenez le temps et réservez votre table. Si Walt Disney était né un siècle plus tôt, c'est exactement comme cela qu'il aurait imaginé son afternoon tea.

Attention toutefois, si vous avez déjà eu l'occasion de profiter d'un tea time dans une grande maison en Angleterre, ou si votre belle-famille a des origines British : ce tea time ne rivalise pas, et ne cherche d'ailleurs pas à rivaliser. On suppose que c'est la raison pour laquelle Disney ne parle pas d'afternoon tea. Ici, l'héritage victorien est un prétexte, la prestation est excellente pour une maison française, mais ne peut pas, ni ne cherche, atteindre la qualité des maisons anglaises.

Évidemment, le temps qui s'arrête est un luxe qui a un prix, surtout si vous optez pour la formule avec Champagne (suivez notre conseil, elle vaut le coup). Un détail qui a son importance : aucune réduction habituelle ne s'applique, vous devrez donc payer le tarif public quel que soit votre Pass Annuel ou si vous possédez une Carte Le Club.

Un petit mot pour terminer : nous sommes un #blogindépendant

Conformément à la charte d'indépendance de ce blog, voici quelques précisions quant à la manière dont cet article a pu être rédigé.

Les auteurs de ce blog ont une activité salariée et ont payé sur leurs fonds propres ce Tea Time. Aucun employé Disney n'a participé à l'élaboration de cet article, et les auteurs n'en ont tiré aucune compensation.